Presse

Moscou s’apprête à fournir son vaccin aux Philippines

Selon le PDG du Fonds d'investissements directs russe (RDIF), la Russie pourrait fournir le vaccin contre l'infection à coronavirus (Covid-19) développé par les chercheurs russes avant la fin de cette année.

« Cependant, tout d'abord, les essais cliniques du médicament devraient être menés à Manille parallèlement aux essais similaires effectués à Moscou », - a déclaré jeudi dernier Kirill Dmitriev, PDG de RDIF, dans une interview exclusive avec le Manila Times.

Le RDIF est un fonds souverain qui a apporté son soutien au Centre de recherche en épidémiologie et microbiologie Gamaleya dans le développement du vaccin Spoutnik-V.

Selon M. Dmitriev, Moscou est prête à fournir le vaccin au pays dès que la production de masse du vaccin aura été lancée, si le ministère de la Santé et le ministère de la Science et de la Technologie acceptent de confirmer son innocuité.

«Nous pensons que si votre ministre donne cette confirmation et qu’il coopère avec nous, d'importantes expéditions de vaccins arriveront aux Philippines en novembre ou décembre de cette année», - a-t-il ajouté.

Cependant, l’administration présidentielle a indiqué que le vaccin pourrait être envoyé dans le pays déjà en octobre.

Malgré sa confiance dans l'efficacité et l'innocuité du vaccin, M. Dmitriev a exhorté le gouvernement philippin à mener ses propres essais cliniques. «Nous considérons qu'il est serait plus efficace de mener des essais cliniques en Russie de telle manière que les Philippines et d'autres pays puissent simplement accepter leurs résultats.

Nous sommes heureux de réaliser des essais cliniques impliquant 1000 personnes pour la phase III», a-t-il déclaré, faisant référence à la dernière phase des essais cliniques du vaccin.

Vingt pays ont accepté de mener des essais cliniques dans l'espoir d'être les premiers à avoir accès au vaccin Spoutnik-V.

« Outre les Philippines et la Russie, parmi les pays intéressés par l'achat du vaccin on trouve également l'Arabie saoudite, le Brésil et les Émirats arabes unis », - a déclaré M. Dmitriev. Il a également ajouté qu'il était ouvert à la coopération en termes de production de vaccins dans le pays, si l'équipement nécessaire est fourni.

Lors d'un précédent forum médiatique, la vice-ministre de la Santé, Maria Rosario Verheire, a souligné que tout vaccin qui sera importé dans le pays doit d'abord subir des essais cliniques. M. Dmitriev a déclaré qu'au cours des deux premières phases des essais, 100 personnes avaient été vaccinées. La troisième phase coïncidera avec la vaccination de masse des Russes, qui débutera ce mois-ci.

«Nous prévoyons de vacciner 40 000 personnes d'ici la mi-septembre», - a-t-il déclaré. La législation russe autorise trois phases d’essais des vaccins, ce qui les rend disponibles pour une utilisation commerciale pendant une pandémie.

Selon M. Dmitriev, au cours de la troisième phase d’essais, on utilisera le vaccin antigrippal en ttant que placebo.

Expliquant comment le vaccin a pu être développé en un temps record, M. Dmitriev a déclaré que le vaccin Spoutnik-V était la pièce maîtresse de la recherche en cours dans le pays pour développer un vaccin contre le coronavirus Ebola et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS).

«Nous pensons que le Centre de recherche en épidémiologie et microbiologie Gamaleya est en avance par rapport à ses concurrents qui travaillent sur le vaccin contre le virus Ebola et le MERS », - a-t-il déclaré.

Lorsque l'épidémie de Covid-19 a éclaté, le centre de recherche a opté pour la même plateforme vaccinale que pour les vaccins Ebola et MERS, qui utilise le vecteur adénoviral fabriqué à partir d'un virus de la grippe humaine atténué, au lieu de l'ARNm (ARN messager) qui est utilisé par d'autres producteurs .

Le vaccin utilise deux mécanismes vectoriels : le vecteur 5 et le vecteur 26. Lorsqu'ils sont combinés, ils fournissent une immunité plus durable. Pour obtenir cet effet, il est nécessaire d'administrer le vaccin Spoutnik-V à deux reprises.

«Deux injections du vaccin sont nécessaires, car après la première injection, vous acquérez le niveau d'immunité d'une personne ayant eu Covid, alors qu’après la deuxième votre taux d'anticorps devient plus élevé que celui d'une personne qui a eu Covid, et votre réponse immunitaire durera beaucoup plus longtemps», - a déclaré. M. Dmitriev.

« Des vecteurs adénoviraux ont été testés chez de nombreuses personnes et aucun effet secondaire n'a été signalé », - a-t-il déclaré.

M. Dmitriev a déclaré que la décision d'autoriser ou non le président Rodrigo Duterte à se faire vacciner avec Spoutnik-V devrait être prise par le ministère de la Santé, mais il a également noté que lui-même, sa femme et ses parents, âgés de plus de 70 ans, s’étaient fait vacciner.

Il a également répondu aux critiques qui reprochent à la Russie de s’être trop précipitée dans la création de son vaccin, et il affirmé que la Russie possède une riche expérience dans le développement de vaccins à l'aide d'une plateforme fiable, qui a fait ses preuves.

«Imaginez que chaque année vous vous faites vacciner contre la grippe, alors que chaque année, le médicament change un peu parce que nous parlons d'une souche grippale différente. Cela ne signifie pas que chaque fois le nouveau vaccin passe par les trois phases d’essais cliniques avant d’être approuvé. Dans les cas pareils, nous disposons d’une plateforme qui avait été déjà utilisée, sa sécurité avait déjà été testée et confirmée, et nous ne l'avons que légèrement modifiée», - a déclaré M. Dmitriev.

Votre message a été envoyé avec succès